La pair-aidance

Avoir connu la fragilité pour ensemble reconstruire la vie

La pair-aidance c’est quoi ?

La pair-aidance, c’est le partage d’expériences entre pairs, c’est-à-dire des personnes qui ont un vécu semblable de la grande souffrance.

Cette souffrance est souvent liée à des problèmes de santé mentale, d’addiction ou de précarité.

La pair-aidance s’appuie sur la conviction que chacun peut s’en sortir, à son propre rythme, et que se rétablir est possible pour tous.

Un pair-aidant c’est qui ?


Le pair-aidant a fait l’expérience d’une grande souffrance qui a transformé sa vie, qu’elle soit sociale ou psychique liée à des problèmes de santé mentale, d’addictions ou de précarité.

Il a joué un rôle actif dans la reconquête d’un bien-être et peut être considéré comme (suffisamment) rétabli.

Il a tiré un savoir de son expérience, de sa capacité à mobiliser des ressources et de ses relations avec ses pairs.

Il fait appel à ses compétences personnelles ainsi qu’à celles qu’il a acquises via des formations ou des expériences.

Ses compétences, il est prêt à les partager pour, soutenir, inspirer et accompagner des personnes qui font l’expérience de situations similaires à la sienne.

Il témoigne qu’il est possible de garder espoir et de se rétablir.

Que fait le pair-aidant?


Il n’existe pas de description de fonction type. Le rôle de pair-aidant se construit en fonction de sa personnalité et du contexte dans lequel il exerce, en collaboration avec les équipes ou les institutions.

Le pair-aidant peut offrir un soutien moral et un accompagnement à ses pairs mais il ne constitue pas un modèle unique à suivre car chaque parcours de rétablissement est différent.

En se servant de sa propre expertise de vécu, le pair-aidant peut notamment animer des groupes de paroles, des ateliers spécifiques au rétablissement, construire une boîte à outils, travailler à la déstigmatisation …

Le pair-aidant peut aussi créer du lien dans les moments informels, lors des différentes activités.

Complémentarité


Le rôle du pair-aidant est complémentaire à celui des professionnels du soin et de l’accompagnement.

Le partenariat offre aux équipes une opportunité supplémentaire de rencontrer les besoins des personnes avec lesquelles elles travaillent et d’aller plus loin dans la communication.

Il y a aussi des spécificités. Là où les professionnels traditionnels doivent conserver une certaine distance pour préserver leur objectivité, le pair-aidant privilégiera la connexion aux émotions pour créer un espace où il partage son expertise.

Dans cette relation réciproque, il n’y a pas de hiérarchie ni de jugement.

Impact


Des études menées là où la pair-aidance est déjà bien implantée montrent l’impact sur les personnes en rétablissement et le système de soin en santé mentale et addictions.

Partagez ! Faites un cadeau !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Tumblr
Tumblr
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

2 thoughts on “La pair-aidance

  1. Bonjour

    Mon objectif est très clair et précis ; je souhaite vivement me positionner comme pair aidant et / ou accompagnant de personnes souffrant de bipolarité (je suis moi-même bipolaire depuis une vingtaine d’années)

    Cette démarche me tient profondément à cœur.

    J’ai actuellement 44 ans et je pense que la bipolarité est une maladie qui est extrêmement complexe.

    Je suis en état d’équilibre, je trouve un sens à ma vie, je m’épanouis dans toutes mes activités.

    Je suis musicien semi-professionnel en percussions africaines, je pratique la peinture acrylique depuis plusieurs années.

    Je suis en train de mettre en place un statut d’auto-entrepreneur.

    J’aborde la dynamique de la pair-aidance et de l’accompagnement avec beaucoup d’humilité.

    Mes expériences personnelles associées à la pathologie

    – 10 ans de dépression
    – 4 mois d’hospitalisation
    – 4 épisodes maniaques d’1 mois chacun,
    – 4 ans de psychothérapie,
    – 10 ans de suivi psychiatrique

    Je souhaite par exemple accompagner des personnes qui débutent dans la maladie, qui sont en questionnement, partager mon expérience personnelle de la bipolarité et créer du lien social.

    Je veux petit à petit me former, créer des réseaux pertinents, me nourrir de témoignages, faire des rencontres, et je souhaite vivement devenir pair aidant à moyen terme.

    Le bénévolat ou un stage non rémunéré peuvent également m’intéresser.

    Je vous contacte car c’est délicat de trouver de l’information pertinente sur ces thématiques.

    Je vous remercie par avance de votre retour.

    Cordialement.

    Vincent ROBIN / 06 41 37 76 10

    1. Bonjour Vincent,
      merci pour votre message et votre enthousiasme. En ce qui concerne la bipolarité, je vous invite à participer aux groupes de parole organisés par le Funambule pour les personnes vivant avec le trouble bipolaire et aussi leurs proches. Cela vous permettra d’être en contact avec d’autres personnes qui cherchent un espace de parole et du soutien. Il existe des groupes en présentiel en Belgique francophone et en ligne: http://www.bipolarite.org. Vu votre numéro de téléphone, je suppose que vous habitez en France. Vous trouverez des information sur la pair-aidance (et notamment les formations) sur le site belge de En Route, la fédération des pairs-aidants (www.pair-aidance.be) et sur l’excellent blog d’un collègue français : http://www.entantquetelle.com. Bon succès dans vos projets!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.